Gourde et fière de l’être !!! Au frais ou au chaud, en rando ou partout…

L’été est là et il fait chaud. La bouteille d’eau est indispensable pour grands et petits, pour la balade ou la rando. La bouteille plastique, même tirée du frigo, va vite voir son contenu se réchauffer et devenir imbuvable ou au mieux peu agréable à boire et peu rafraichissant. Et qu’en faire une fois vide ? Les poubelles ne fleurissent pas toujours au bord des chemins…

 

Convaincu que les petits gestes font les grandes différences, Gaspajoe propose des solutions simples et efficaces pour contribuer à un meilleur avenir pour tous. Ils ont ainsi conçu une alternative saine et durable à la bouteille en plastique jetable : la bouteille en inox, déclinée en 4 versions adaptées à l’âge et à l’activité :

  • La mini bouteille bébé/jeune enfant avec un bouchon compatible avec les tétines du marché
  • La bouteille enfant, au look sympa et munie d’un bouchon permettant de l’accocher partout
  • La bouteille adulte pour emmener partout sa boisson
  • La bouteille isotherme, qui conserve le chaud et le froid et qui est munie d’un filtre

Continuer la lecture

A la rencontre des plus beaux villages de France

Thibault Prugne et Alexandre Marion
quadri – reliure cartonnée – environ 600 dessins et aquarelles –
320 pages – 28 x 21.4 cm – 39 euros
Editions Eyrolles

Partir à la découverte des plus beaux villages de France, c’est ce nous proposent Alexandre Marion et Thibault Prugne, à travers ce bel ouvrage illustré.
Dans la grande tradition du carnet de voyage, les deux auteurs ont  réalisé croquis, esquisses et aquarelles tout au long de leur périple à travers la France, immortalisant avec sensibilité et poésie les 155 villages répertoriés par l’association des « plus beaux villages de France ».
A chacun sa technique : le dessin au crayon pour Alexandre Marion et l’aquarelle pour Thibault Prugne, qui, combinés ensemble, donnent un résultat saisissant de justesse et de vibration, dévoilant ici une  particularité architecturale, là un jeu d’ombre et de lumière.
De la Bretagne au Languedoc, en passant par la Normandie, l’Ile-de-France, le Limousin, l’Alsace, la Bourgogne, l’Auvergne, la Corse et tant d’autres, les auteurs témoignent de la richesse historique et patrimoniale de ces villages comme du mode de vie de leurs habitants. Anecdotes et histoires vécues émaillent cet ouvrage, dans lequel on découvre aussi quelques fi gures locales, leur attachement aux lieux et leur engagement dans la vie de leur village.
Clin d’oeil amical, les auteurs de bandes dessinées Hippolyte et Patrick Prugne ont participé à l’aventure en dessinant chacun le village qui leur est cher.
A la rencontre des plus beaux villages de France est un témoignage riche et émouvant de la France rurale d’aujourd’hui, et une invitation à prendre la route, à la découverte de la beauté de ces régions.

Un baudet pour un entretien éco-responsable du Jardin des Plantes

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes, vient d’accueillir un nouveau pensionnaire de choix : un charmant baudet du Poitou, Taglio des genêts, arrivé le 8 mars dernier de sa région natale.

 

Ce nouvel hôte tout à fait singulier n’est pas seulement destiné à rejoindre les 2 000 animaux du zoo mais aussi à aider au quotidien jardiniers et soigneurs.

 

Il arpentera régulièrement les allées de la Ménagerie et du Jardin des Plantes pour distribuer le courrier du Muséum, arroser cet été les allées du Jardin, déplacer les ballots de foin… et tout cela de manière totalement écologique!

 

De tempérament doux et aimable contrairement à de nombreuses idées reçues sur les ânes, Taglio a été habitué progressivement à son environnement urbain et à son nouvel enclos où il a rejoint une jeune femelle nommée Olive. Ils se sont parfaitement entendus dès leur première rencontre et Taglio s’est adapté sans difficulté à la vie parisienne.

 

Il effectue actuellement, une sortie en fin de matinée acheminant le courrier de la Ménagerie vers l’administration du Jardin des Plantes attirant à lui de nombreuses caresses et beaucoup    d’interrogations. Petit à petit, des tâches plus conséquentes lui seront confiées dans le Jardin.

 

La Mécanisation et l’intensification de l’agriculture ont conduit au déclin de nombreuses espèces sauvages présentées à la Ménagerie. L’apparition du tracteur a également entrainé la disparition du Baudet du Poitou dont il ne restait plus que 44 individus en 1997.

 

Grâce aux efforts d’éleveurs locaux, d’institutions publiques et privées, la création d’une asinerie nationale (Dampierre-sur-Boutonne) a été rendue possible sauvant ainsi cette race dont les traces remontent au moyen âge. Les zoos du Muséum participent aussi activement au programme de reproduction de cette race. Celui qui était appelé autrefois « bourailloux » ou « guenilloux » à cause de ses longs poils emmêlés a ainsi été sauvé ! On compte en 2011 plus de 400 baudets à travers le monde.

Le loup autrefois en forêt d’Orléans – Jacques Baillon

Le loup, autrefois en forêt d’Orléans est l’histoire anecdotique du loup dans la plus grande forêt domaniale de France, la forêt d’Orléans, rédigée à partir de documents puisés dans les archives communales et d’informations collectées dans les écrits des historiens, des forestiers ou des chasseurs…
Considéré comme dangereux lorsqu'il était enragé ou affamé, on reprochait au loup de s'en prendre au bétail, aux chiens, aux oies, et même aux hommes.
Le carnivore fut donc pourchassé sans répit. Des rois capétiens aux « louvetiers » d’hier, ce sont ces destructions, par le fusil, le piégeage, le poison ou les battues qui aboutirent finalement à la disparition de l’espèce de la forêt d’Orléans, vers 1890.
On s’amusera des récits pittoresques décrivant les « huées aux loups » qui étaient fréquemment organisées dans les trois massifs de la forêt et dans les bois alentour, depuis la forêt de Bucy, à l’ouest, jusqu’aux confins du massif de Lorris, à
l’est. On cherchera à comprendre quelle fut la part de la légende dans les histoires de "bêtes cruelles" ou de "loups-cerviers"qui désolèrent nos campagnes mais firent le bonheur des colporteurs et des imagiers !
On s'interrogera sur la nature cette "bête féroce" qui sévissait dans le massif d'Orléans et jusqu'aux abords de la ville à la fin du XVIIème siècle et fit de nombreuses victimes.
On écoutera enfin les naturalistes du XIXème siècle, qui connurent l'espèce, nous parler de ses moeurs, de ses comportements, de ses habitudes de chasse ou de ses habitats.
On trouvera également de nombreuses anecdotes sur le loup recueillis il y a une trentaine d’années auprès des « anciens » .
Puis nous irons sur la trace des "derniers loups" de la forêt d'Orléans…

128 pages. 29 euros. ISBN 978-2-84503-862-2 . Editions CPE

L'Auteur

Son précédent ouvrage " Nos derniers loups : les loups autrefois en Orléanais, histoire naturelle, folklore, chasse ", paru en 1990, est considéré par les passionnés de maître loup comme un des ouvrages de référence en matière d'affaires lupines . Jacques BAILLON s'intéresse depuis 30 ans à l'histoire locale du loup mais, depuis le retour du fauve en France en 1992, il s'est également investi dans des actions pour la conservation de ce grand prédateur au sein de divers milieux associatifs naturalistes . Il fut entre autres le fondateur de la revue " La Gazette des Grands Prédateurs" éditée aujourd'hui par l'association FERUS . Il fut également président délégué du Groupe Loup France (2000) et président de Loiret Nature Environnement (1981) dont il est toujours administrateur. Il a collaboré à diverses manifestations, expositions ou colloques sur le loup, l'ours ou le lynx principalement au Muséum d'Orléans…

Ma Ruche en Ville : premier guide pratique d’apiculture urbaine

Installer une ruche en ville est possible. Si l’aventure vous intéresse, lisez ce petit ouvrage pratique richement illustré.
« Ma Ruche en Ville » est le premier guide pratique d’apiculture urbaine. Le livre est destiné à accompagner l’essor de l’apiculture urbaine de loisir, une activité écologique, familiale et peu onéreuse.
Grâce aux conseils de Nicolas Géant, l’apiculteur des toits de Paris, vous produirez de 30 à 50 kilos de miel par an et par ruche. Moins atteintes par les pesticides qu’à la campagne et profitant de la riche diversité florale des parcs, jardins et balcons, les abeilles urbaines produisent un excellent et abondant miel toutes fleurs.
Pour vous pemettre de vous lancer, l’ouvrage récapitule les points clefs indispensables : le lieu où placer votre ruche, la disponibilité nécessaire (au moins 4 fois par an), en passant par le budget (250 euros pour démarrer) et la réglementation.
Une fois ces points clefs acquis, « Ma Ruche en Ville » vous fait entrer dans la pratique, en illustrant chaque étape par l’image. Chaque élément de la ruche y est détaillé ainsi que toutes les « grandes manoeuvres », de l’allumage de l’enfumoir jusqu’à la mise en pot. Et à chaque étape, la spécificité de l’apiculture urbaine est mise en avant.
Si les informations fournies dans « Ma Ruche en Ville » sont rigoureuses (les règles de sécurité y clairement et simplement détaillées) le ton du livre reste léger et accessible. Pas question de jargonner ni de pontifier, mais plutôt de vous simplifier l’apiculture !
Et pour mieux vous accompagner, des vidéos pratiques sont disponibles gratuitement sur Internet sur le site ma-ruche-en-ville.fr et sur Facebook. Elles sont conçues pour une lecture sur smartphone.

Nicolas GEANT
Apiculteur urbain, a installé ses ruches sur les toits de Paris, au Grand Palais, chez Louis Vuitton, ou au restaurant « La Tour d’Argent ». Nicolas, après avoir passé 25 ans à produire du miel et acquis son savoir-faire auprès des plus grands apiculteurs d’Europe et d’Amérique du Nord, se consacre dorénavant à l’élevage d’abeilles.
ERIC TOURNERET
Photographe, effectue un travail de fond sur l’abeille. Commencé en 2004 en France, il se poursuit depuis 2007, sur tous les continents, en mettant en lumière le rapport entre les peuples et leur environnement. Il est l’auteur, chez Rustica éditions, des ouvrages « Cueilleurs de miel » et « Le peuple des abeilles »

96 pages / 10€

L’Homme et les herbes

L’Homme et les herbes

Denise Le Dantec

L’homme et les herbes… : le parti pris de ce livre — et son originalité — réside dans cette association de termes peu commune. En évoquant les multiples usages (herbes tinctoriales, médicinales, jouer sur l’herbe, chanter l’herbe…) et les diverses  représentations de l’herbe, l’auteur s’attache à révéler l’ingéniosité que l’homme a mis en oeuvre pour l’« apprivoiser », en tirer divers profits. Apparaît ainsi l’homme industrieux, capable de transformer les données de la nature et, ce faisant, de se transformer lui-même, écrivant la « saga » de l’herbe — qui est aussi celle de l’humanité.
C’est une approche plurielle et sensible qui a guidé Denise Le Dantec dans la réalisation de cette somme colossale. Loin du risque d’une sécheresse encyclopédique, c’est avec émotion que l’auteur nous emporte dans les multiples ramifications de cet univers ; à travers des textes savants, des commentaires d’oeuvre d’art et littéraire mais aussi des textes plus personnels — où l’on comprend que c’est durant son enfance dans la campagne bretonne que s’enracine l’intérêt de Denise Le Dantec pour les herbes et que cette passion ne l’a pas quittée.
Amoureux de la flore, amateurs des arts et curieux de toute nature trouveront, dans ce livre hybride, divers chemins vers un « gai savoir » — chemins que l’on suit avec autant de bonheur et de curiosité que ceux de l’école buissonnière.

À propos de l’auteur :
Denise Le Dantec, professeur d’université en philosophie et diplômée en sciences
humaines, a publié de nombreux ouvrages allant de la poésie au sens strict à l’histoire des jardins et de la botanique. Elle est, entre autres, l’auteur du Roman des jardins de France (Plon, 1987 – MIT Press, 1990), du Journal des roses et de l’Encyclopédie poétique et raisonnée des herbes (Bartillat, 2000).

En librairie
ISBN 978-2-84398-334-4 – Format 15,5 x 23 cm – 528 pages – 23 €
 

Découvrez la recherche en Outre-mer au Jardin d’acclimatation à Paris – du 9 avril au 8 mai 2011

L'Ifremer, l'IRD, l'INRA et le CIRAD participent à l'événement "Un jardin en Outre-mer" du samedi 9 avril au dimanche 8 mai de 10h à 19h.

"Un jardin en Outre-mer" est l’une des manifestations phare de l’Année des Outre-mer. Durant un mois, le jardin d’acclimatation se mettra aux couleurs des départements, régions et collectivités d’Outre-mer et fera découvrir à ses visiteurs leurs différentes facettes : culture, artisanat, économie, tourisme, environnement…

La recherche sera également représentée avec un espace rassemblant 4 organismes : l’Ifremer, l’IRD, l’INRA et le CIRAD. Au travers d’animations, de panneaux et de vidéos, cet espace mettra en lumière de manière ludique les travaux de recherche en Outre-mer dans les domaines des ressources vivantes, du développement durable, de l’alimentation, de l’agriculture et de la biodiversité.

L’océan, le climat et nous

L'océan, le climat et nous
un équilibre fragile ?
Édouard Bard (Dir.)
 
COLLECTION         « Beaux Livres »
ISBN 13 : 978-2-7465-0531-5        
Le 13 avril 2011 en librairie
Prix : 35 €
 
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Format :   230 X 275 mm, reliure sous jaquette
Nombre de pages : 168 pages en couleurs (110 photos)
 

L’OUVRAGE
Avec le changement climatique en cours, le comportement des océans (70 % de la surface de notre planète) se modifie : réchauffement, fonte des glaces, acidification, montée des eaux… Quels en seront les impacts sur les sociétés humaines ?
Tout est lié, les êtres humains et leur milieu, les continents et l’océan, l’air et l’eau, les espèces vivantes et les paramètres physiques qui déterminent l’état de l’environnement.
« L’océan doit être préservé dans sa stabilité, localement et globalement. Non seulement parce qu’il est beau, sublime et féerique, mais surtout car la survie de nos sociétés en dépend. » Édouard Bard.
Ce très beau livre accompagne l’exposition «L'océan, le climat et nous : un équilibre fragile? » qui se tiendra à la Cité des sciences et de l’industrie à partir du 6 avril 2011 dont Edouard Bard est également le commissaire scientifique.
 
L’AUTEUR
Édouard Bard, membre de l’Académie des sciences, est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Évolution du climat et de l'océan » et directeur adjoint du Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement (Cerege) à Aix-en-Provence.
Herlé Mercier est océanographe et directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, Laboratoire de physique des océans (CNRS, Ifremer, IRD, UBO), Ifremer centre de Bretagne, Plouzané.
Anny Cazenave,membre de l’Académie des sciences, est spécialiste des sciences de la planète, Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (Legos, CNRS/Cnes/IRD/Université Toulouse III).
Étienne Berthier est glaciologue au Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (Legos/CNRS/Cnes/IRD/Université Toulouse III).
Laurent Bopp est océanographe-climatologue et chercheur au CNRS au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement de l’Institut Pierre-Simon-Laplace (IPSL).
Alexandre Magnan est chercheur « Vulnérabilité et adaptation au changement climatique » à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri, Sciences Po).

La biodiversité c’est la vie

Sous forme ludique et adaptée, ce livre a pour dessein d’expliquer aux grands enfants ce qu'est la biodiversité en leur rendant accessible sa complexité. La biodiversité, ce n'est pas des grands animaux emballés dans des bons sentiments, ni une nature muséifiée par un discours de pénitence. La biodiversité, c'est la vie, c'est nous : qu'est-ce que c'est ? Comment ça fonctionne ? Quels sont ses moteurs ? Comment on la mesure ? Quels sont les grands écosystèmes ? Où est-elle, près de chez nous ? Qu'est-ce qui la menace vraiment ?

En résumé, ce livre va chercher à montrer en trente rubriques explicatives et abondamment illustrées (photos, dessins et planches Deyrolle : celles d’hier, créées au début du XXe siècle pour faire découvrir aux enfants de l’époque) la variété du monde. Les planches plus actuelles, dessinées par des auteurs contemporains, seront axées sur la protection de la nature et le développement durable.

Frédéric Denhez, ingénieur écologue de formation, est écrivain. Il est l’auteur de livres sur le climat (Atlas du changement climatique, Éd. Autrement ; Une brève histoire du climat, Éd. l’Œil neuf), ainsi que de nombreux livres pour enfants, après avoir vécu de ses collaborations avec Géo, National Geographic France ou Ça m’intéresse. Outre l’écriture, Frédéric Denhez passe son temps à parler des questions d’environnement et d’aménagement du territoire devant des élus, des chefs d’entreprise et le grand public.

Denis Cheissoux, homme de radio et de télé depuis une trentaine d’années, anime depuis 18 ans la seule émission de radio sur l’environnement : « CO2 mon amour ». Incontournable, elle est devenue le rendez-vous des questions et des initiatives. Les billets de Denis, en ouverture, sont des modèles d’écriture, mariant ironie, poésie et humour féroce. Il est aussi l'animateur de l'émission « L’as tu lu mon p’tit loup » qui depuis plus de 20 ans sur France Inter est la seule émission du paf sur le sujet qui aide les parents à choisir des livres pour les plus petits. Il tient aussi une chronique dans le mensuel Terre Sauvage.

Deyrolle pour l’Avenir est une branche de la maison Deyrolle qui propose aux amateurs, depuis 1888, des collections d'insectes, d'animaux naturalisés et de coquillages. Elle produit aussi du matériel pédagogique depuis plus d'un siècle dont aujourd’hui près de 100 planches à la manière d’autrefois. D’anciennes planches ont fait l’objet d'un album aux Éditions Hoëbeke, L’école de la nature sur des questions liées à l’environnement, dont nous aurons un aperçu dans ce livre.

64 pages  – Format : 30 x 22 cm   Prix : 14 euros   Collection Jeunesse

A la recherche des grenouilles perdues… découverte de trois nouveaux trésors amphibiens.

Des scientifiques découvrent trois nouvelles espèces de grenouilles colorées en Colombie

15 novembre 2010 (Arlington, VA) –
Une équipe de scientifiques à la recherche d'amphibiens "perdus" dans l'ouest de la Colombie est de retour avec un résultat surprenant: trois espèces de grenouilles tout à fait nouvelles pour la science. Conservation International (CI ), l'UICN Amphibian Specialist Group (ASG), Global Wildlife Conservation (GWC) et la Fundación ProAves l'ont annoncé aujourd'hui.

Parmi les découvertes se trouve un crapaud mystérieux aux yeux couleur rubis, un petit crapaud au long nez qui se cache dans les feuilles mortes, et une superbe nouvelle grenouille avec des éclairs rouges sur ses pattes. Les trois espèces ont été trouvées au cours de la journée où ils ont été les plus actifs, un comportement qui selon les scientifiques est rare chez la plupart des amphibiens.

L'expédition scientifique, dirigée par le spécialiste Dr Robin Moore, le Dr Don Eglise de GWC, et les scientifiques colombiens Alonso Quevedo de la Fundación ProAves, a eu lieu en Septembre en Colombie à la recherche du crapaud mésopotamien à bec, depuis longtemps absent, n'ayant pas été vu depuis le déclenchement de la Première Guerre mondiale, et qui est décrit comme en danger critique d'extinction par la Liste rouge UICN des espèces menacées. Continuer la lecture