Kalaweit au secours des Gibbons en Indonésie

Il est des gens qui ont le courage de vivre leurs convictions et de réaliser leur engagement.

Aurélien Brulé, dit « Chanee », fait partie de ces hommes d’exception qui ont su abandonner une vie au fil tracé pour épouser une cause lointaine et noble. Sans bruit, avec efficacité. Son amour pour les singes autant que pour les hommes l’a conduit en Indonésie où grâce à son association Kalaweit il a réussi en 10 ans à récupérer et sauver plus de 300 gibbons victimes du trafic de l’homme afin de leur donner une chance de revivre dans leur forêt. Jour après jour, c’est un véritable sanctuaire, doublé d’un projet de Conservation, qui a vu le jour. Chanee et Kalaweit n’en ont pas pour autant oublié les hommes.  50 employés travaillent dans le sanctuaire, et mille familles participent à un programme pédagogique visant à préserver la forêt. La tâche est difficile, le défi est quotidien, les moyens sont ridicules face aux besoins.

Chanee nous développera son action et son engagement dans un prochain interview. En attendant, voici son parcours.

Biographie d’Aurélien Brulé et histoire de Kalaweit

Naissance le 2 juillet 1979 à Fayence (Var).

Depuis son enfance, Chanee est passionné par les animaux, en particulier les primates. A 12 ans il fait la rencontre de Yves Collet, primatologue. Leurs échanges confortent Chanee dans sa vocation qui est de devenir primatologue.

Il contacte ensuite le directeur d’un parc zoologique du sud de la France. Pendant 5 années, il y passe tout son temps libre pour observer les gibbons à mains blanches.

1995 : âgé de 16 ans, il rejoint la Société Française de Primatologie et publie son premier livre un an plus tard « Le gibbon à main blanche » (Editions Presse du Midi). Cet ouvrage dont l’objectif est d’améliorer les conditions de vie des gibbons en captivité, impressionne les primatologues.

Il commence ainsi un cursus de psychologie-éthologie à la faculté de Strasbourg mais il se rend très vite compte que ces études ne lui permettront pas de réaliser son rêve : œuvrer pour les animaux eux-mêmes et non pour la recherche.

Il décide alors de partir en Thaïlande 3 mois pour observer les gibbons dans leur milieu naturel. C’est la révélation : c’est sur leur territoire qu’il doit aller vivre.

Grâce au soutien de ses proches et de Muriel Robin, touchée par la passion de Chanee et de son travail réalisé, il part en Indonésie afin de créer un projet de protection pour les gibbons de Bornéo.

Pendant plus de 6 mois, il mène une bataille acharnée avec les autorités et le Ministère Indonésien des Forêts pour obtenir l’accord de commencer son projet qu’il désire installer au cœur du parc national de Bukit Baka-Bukit Raya.

1997 : Chanee créé l’association Kalaweit (loi 1901).

1999 : Signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement indonésien incluant la réhabilitation des gibbons prisés par les populations et les braconniers comme animaux de compagnie, l’information, la sensibilisation et l’éducation des populations locales ainsi que la protection des forêts sur l’île de Bornéo. La construction de la première station est entreprise au cœur de la forêt primaire.
La première expérience de relâcher d’un couple de gibbon sur le site de station permettra la mise en place d’un processus de réhabilitation pour la suite du programme.

2000 : La première émission de la radio Kalaweit FM voit le jour. Majoritairement à destination des 15/25 ans, la programmation a pour objectif de sensibiliser la jeunesse indonésienne au respect de la vie sauvage.

Fin 2000 : 17 gibbons ont été recueillis.

2001 : Acquisition du Care Center qui est une première étape pour les gibbons saisis. C’est un lieu – comportant un espace de quarantaine – où les gibbons qui arrivent bénéficient d’un bilan sanitaire et de soins.

2002 : le Dr Susan Cheyne (Université de Cambridge) commence une étude de 18 mois sur la viabilité du processus de réhabilitation mis en œuvre par Kalaweit. Les résultats sont présentés à L’international Primate Society » à Turin en 2004.
Un accord est signé avec le village d’Hampapak pour l’utilisation d’une forêt-sanctuaire inhabitée afin d’accueillir les gibbons, puis avec le village de Mintin.
Création du premier conseil scientifique regroupant les experts mondiaux des gibbons : David Chivers, Warren Brochelman, Jito Sugarjito, Thomas Gueissmman et Susan Cheyne.

Fin 2002 : 68 gibbons ont été recueillis depuis le début de l’aventure.

2003 : premier relâcher d’un couple de gibbon sur l’île de Mintin. C’est un succès !
Kalaweit entreprend un nouveau challenge : créer une seconde station à Sumatra. L’île de Marak (1 000 hectares), inhabitée et la plus boisée du sud-ouest de la capitale de la province, Padang, apparaît comme un site idéal : c’est un point stratégique pour contrôler les trafics d’animaux.

2004 : Signature d’un protocole d’accord à l’échelle nationale entre Kalaweit et les autorités indonésiennes.
Plus de 240 gibbons et siamangs ont été recueillis.
Sortie de son deuxième livre « Bornéo, au nom de la vie » (Editions Presse du Midi).

2007 : Sortie du son livre co-écrit avec Muriel Robin « Vocation Nature » sort (Editions Arthaud)

17 septembre 2008 : départ de Chanee pour son expédition « Forêt des anges » dans les montagnes de Muller. Il y restera un mois avec pour unique compagnon son chien Sam.

Fin 2008 Kalaweit c’est : plus de 300 gibbons et siamangs sauvés par Kalaweit. Mais aussi des dizaines de macaques, civettes, calaos, reptiles, loris, nasique et même un ourson récemment.
Kalaweit emploie plus de 50 personnes (employés et vétérinaire), c’est aussi une radio Kalaweit FM et L’Ecole pour la Nature qui scolarise 30 enfants.

« Je suis parti en Indonésie à 18 ans, avec comme seul rêve de rencontrer mes amis gibbons libres… Une fois à Bornéo, j’ai compris que mes rêves d’enfants ne pourraient jamais être atteints. La jungle dont je rêvais était chaque jour détruite un peu plus… »

« Petit à petit nous avons commencé à sauver des gibbons orphelins…Petit à petit nous avons acquis de l’expérience….Chaque jour nous avons appris à aider les vies en détresse… Aujourd’hui Kalaweit est le plus grand programme de réhabilitation au monde. »

Pour en savoir plus : www.kalaweit.org

Laisser un commentaire