Catégories

26è Festival du film d’environnement 2008

89 documentaires, fictions et courts métrages venus de 37 pays différents seront à l’affiche du 26ème Festival International du Film d’Environnement qui aura lieu au cinéma La Pagode du 19 au 25 novembre.
Au cours du festival, dont le jury sera présidé par Luc Plamondon, seront organisés de nombreux débats et rencontres avec les équipes des films et des spécialistes de l’environnement, parmi lesquels Hubert Reeves qui viendra parler du « 4ème choc ».
.
Organisé par la Région Île-de-France, le Festival International du Film d’Environnement est destiné à sensibiliser le public à l’écocitoyenneté en l’incitant à la réflexion et à l’action. Gratuit et ouvert à tous, ce festival a été créé en 1982 et s’est internationalisé au fil des ans en s’ouvrant à des thématiques comme le développement durable et solidaire. Ce festival fait découvrir au public des films récents et inédits en France, qu’il s’agisse de productions importantes en avant-première ou de films venus de pays rares sur les écrans parisiens. La plupart des projections ont lieu en présence du réalisateur ou de l’équipe du film.

x

x

À l’affiche du Festival 2008
x

> EN AVANT-PREMIÈRE

Deux événements cinématographiques seront projetés en avant-première pendant le festival : Les Ailes pourpres : le mystère des flamants de Matthew Aeberhard & Leander Ward, la première production Disneynature, et Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd.

> EN COMPÉTITION

Les 15 documentaires, 25 courts métrages et 6 fictions sélectionnés abordent une grande variété de thèmes parmi lesquels la pollution des océans et le « continent de plastique » avec le film canadien Addicted to Plastic, les dangers sanitaires des produits dopants et anabolisants autorisés aux USA avec Bigger, Stronger, Faster de l’Américain Christopher Bell, la saga du pétrole avec Crude de l’Australien Richard Smith, la Disparition des abeilles, la fin d’un mystère, avec le documentaire français de Natacha Calestrémé, le réchauffement climatique avec le court-métrage suédois Global Warning de Martin Sandberg, les migrations avec Nulle part terre promise du Français Emmanuel Finkiel ou encore Frozen River, de Courtney Hunt, Grand Prix du Festival de Sundance 2008, l’histoire d’une femme qui fait passer la frontière américano-canadienne à des clandestins. Deux documentaires soutenus par des distributeurs français seront à l’affiche : L’Apprenti, de Samuel Collardey, Prix de la semaine de la critique à la Mostra de Venise, et I Am Because We Are de Nathan Rissman, sur le Malawi, présenté à Cannes et produit par Madonna.

> HORS COMPÉTITION
Pour compléter cette programmation 29 documentaires seront projetés hors compétition comme le « Bonheur national brut » de Sandra Blondel & Pascal Hennequin, Dégazez y’a rien à voir de Phippe Lucas ou encore The Nuclear Comeback de Justin Pemberton et Les pieds dans l’eau – Mbeub-mi, de El Hadji Mamadou Niang, soutenu par Youssou N’Dour.

> SÉANCE EXCEPTIONNELLE
Par ailleurs, Biùtiful Cauntri de l’Italienne Esmeralda Calabri, qui a pour thème le traitement des déchets et les zones d’ombre qu’il révèle dans nos sociétés, sera projeté au cours d’une séance exceptionnelle sous l’égide de l’association France Nature Environnement, à l’occasion de la semaine de réduction des déchets.

> EN CLÔTURE DU FESTIVAL
Le film collectif 8, de Jane Campion, Mira Nair, Gael Garcia Bernal, Jan Kounen, Gaspar Noé, Abderrahmane Sissako, Gus Van Sant & Wim Wenders, long métrage composé de 8 histoires courtes pour illustrer les 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement, sera projeté en clôture du festival.

Composition du jury
Le jury sera présidé par le producteur et parolier Luc Plamondon et composé d’Alice Audoin, auteur du livre Ecolocash, Eric Glover, chef de service écologie et sciences de Courrier International, Michel Ouedrogo, président du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou FESPACO, Patrice Francheschi, aventurier, écrivain et producteur de films et Michel Vampouille, vice-président chargé de l’environnement, du développement durable et de l’Écorégion au conseil régional d’Île-de-France.

Le jury Lycéens et apprentis sera présidé par l’écrivain Erik Orsenna, membre de l’Académie française. La marraine de la manifestation sera Danielle Mitterrand, présidente de la fondation France Libertés. entre le public et les équipes des films présentés auront lieu à l’issue des séances.

Les temps forts du Festival 2008

> DES RENCONTRES ET DES CARTES BLANCHES
De nombreux débats et rencontres
Des « cartes blanches » seront données à des partenaires du Festival International du Film d’Environnement : France 3 Paris Île-de-France Centre présentera :

Grandeur et brièveté de La Défense, un documentaire de Frédéric Biamonti sur l’urbanisation de cette ville et Ushuaïa TV proposera un regard sur des exemples concrets de développement durable avec Artisans du changement de Sylvain Braun.

Le Festival International du Film d’Environnement fêtera les 40 ans du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision avec la projection d’Ezra, l’histoire d’un enfant soldat, en présence du réalisateur Newton I Aduaka.

Les 400 ans du Québec seront l’occasion de présenter plusieurs fictions et documentaires québécois majeurs des deux dernières années et d’accueillir l’astrophysicien Hubert Reeves qui participera à une conférence débat exceptionnelle sur Le 4ème Choc.

Une séance exceptionnelle permettra de découvrir en avant-première 15 minutes de rushes d’un documentaire en relief La forêt des abeilles d’Yves Elie, apiculteur et cinéaste, qui répondra aux questions du public.

La projection de Rouge très très fort, de Richard Texier, sera l’occasion d’une rencontre avec celui-ci et le peintre chinois Zao Wou-Ki.

> DES DÉBATS ANIMÉS PAR COURRIER INTERNATIONAL
Forêt, agriculture et développement durable seront au coeur de débats organisés par le Festival International du Film d’Environnement avec des spécialistes de ces questions :

– La Forêt source de vies, source d’envies : comment concilier protection et exploitation de la forêt ? Que peuvent être les interventions des citoyens et des consommateurs ? Un débat organisé par Natureparif.

L’agriculture aux portes des villes : politiques, agriculteurs, architectes, chercheurs débattent du grignotage des terres : pourquoi et comment les préserver ? Quelles villes-solution ? Le « Triangle vert », un exemple à suivre.

L’action de la Région Île-de-France en faveur de l’environnement et du cinéma

Ce festival s’inscrit dans les politiques prioritaires menées par la Région Île-de-France en faveur à la fois de l’environnement mais aussi des industries du cinéma et de l’audiovisuel. En 2008, la Région aura consacré un budget de 1,537 milliard d’euros à l’écorégion. Elle est également la première collectivité territoriale impliquée dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Le Festival International du Film d’Environnement s’insère dans sa politique d’information et de sensibilisation de l’« écocitoyen ».

WordPress Video Lightbox Plugin