Catégories

Christophe Pérelle et les Guifettes

Dater la naissance d’une passion est peut- être plus délicat que de dater un objet ou un matériau quelconque. Mais si le carbone 14 s’appliquait à ce sentiment, il situerait assez bien la passion de Christophe Pérelle pour la nature et la photographie à l’époque où, très jeune, son père et ses oncles ml’emmenèrent avec eux, à travers les bois, écouter le brame du cerf et, dans les marais salants, rencontrer l’avocette ou l’échasse. Il s’agit donc d’un héritage humain et familial : un éveil à la beauté de la nature, et à son nécessaire respect.
Premier appareil photo en main, il tente d’approcher chevreuils et autres mammifères. L’apprentissage est long et difficile. On n’entre pas ainsi dans leurs vies. Il comprend très vite qu’il est et sera toujours un intrus. C’est l’apprentissage de l’humilité vis-à-vis du monde animal. Cela permet néanmoins d’en observer et d’en identifier les comportements. Il est donc nécessaire de s’adapter à eux pour mieux les approcher. Puis vient enfin le jour où il a le droit d’accéder seul aux affûts, premières photos de pic épeiche et de lapin. Moments magiques où il se fond dans leur environnement, fasciné de voir évoluer l’animal sans engendrer un comportement de fuite.
Depuis ce jour, il ne cesse de passer son temps libre à observer, photographier et protéger cette nature. Il espère également apporter sa contribution à la sauvegarde de la nature en la montrant dans toute sa diversité, dans ses plus belles lumières.
Depuis 2004, ses photographies sont distribuées par l’agence photographique BIOS et WILDLIFE PICTURES et sont régulièrement utilisées par les associations naturalistes de sa région, la Normandie ainsi que par la mission rapace et plus particulièrement par le groupe busard pour lequel il coordonne le suivi dans la plaine de Caen .

.

EXPOSITION « A FLEUR D’EAU »
Christophe Pérelle sera présent au Festival de Montier en Der

Au cœur du parc naturel régional de la Brenne , les guifettes moustacs, élégante petite mouette d’eau douce réapparaissent dès le printemps après une longue migration . Elles établissent leur colonie sur des étangs possédant une végétation aquatique.
A fleur d’eau retrace la vie de l’une de ces colonies .

WordPress Video Lightbox Plugin