Catégories

Le blaireau, de l’ombre à la lumière

Merci à Jean-Pierre Trinquecostes pour le prêt de sa photo (n.d.l.r.)
Merci à Jean-Pierre Trinquecostes pour le prêt de sa photo (n.d.l.r.)

Projection-débat le 12 décembre 2008 à 20 h 30 à l’E.P.L. Agro de Bar-le-Duc (Technopole Vilmorin)

La nuit tous les chats ne sont pas gris…

Le Blaireau (Ordre des Carnivores, Famille des Mustélidés) est le plus gros mustélidé d’Europe avec un poids de 6 à 17 kg (20 kg maximum à la fin de l’automne). Il présente un corps massif, des pattes robustes et une queue courte lui donnant une allure pataude de petit ours. Son pelage est gris avec les pattes et le ventre noirs et une tête blanche aux deux raies noires.

X

Pour vivre heureux, le blaireau vit caché !

Il fréquente essentiellement les forêts de feuillus, et les milieux ouverts avoisinants. Il vit en groupe familial basé sur le couple et les jeunes. Animal nocturne, il n’est pas facile à observer, contrairement à ses terriers qui forment un ensemble complexe de galeries, de chambres reliées à l’extérieur par de nombreux trous facilement repérables aux talus de déblais et aux sentiers en partant.

Le blaireau, une bête de sexe !

Les accouplements ont lieu toute l’année, avec une période d’oestrus (ponte de l’ovule) uniquement de mi-janvier à début mars. La gestation dure deux mois, mais une ovoimplantation (implantation de l’embryon)
différée permet la naissance de un à cinq petits en février. La lactation durera trois mois avec les premières sorties des jeunes observables en avril. Il n’y aura donc qu’une portée annuelle. Le taux de mortalité des jeunes est important : 30 à 60 % n’atteindront pas un an. Les adultes dépassent rarement 5 ans en milieu naturel (15-20 ans en captivité).

A table !

Son régime alimentaire est de type omnivore (lombrics, fruits, racines, champignons, insectes, mollusques, amphibiens, charognes,…). Il peut occasionnellement provoquer quelques dégâts sur les cultures (maïs, blé,
avoine, vigne).

Sa tête est mise à prix…
… une bonne partie de l’année

Gazé jusqu’en 1988 en tant que vecteur potentiel de la rage alors qu’il est un cul de sac épidémiologique (pas de transmission du virus possible par son intermédiaire), il est depuis classé comme une espèce gibier dont la chasse est autorisée au fusil ou en vénerie (sous terre). Il n’est pas dans la liste des nuisibles mais il peut faire l’objet de destruction après autorisation préfectorale en cas de dégâts ponctuels ou d’une ouverture de la chasse sous terre anticipée au 15 mai au lieu du 15 septembre.

Pour en savoir plus…

Venez assister à la projection-conférence du film de l’association Meles “Le Blaireau, de l’ombre à la lumière” le 12 décembre 2008 à 20 h 30 à l’E.P.L. Agro de Bar-le-Duc (Technopole Vilmorin)…
Le film « Le blaireau, de l’ombre à la lumière » de Virginie BOYAVAL est l’aboutissement de plusieurs années de travail et de passion. Produit par l’association Meles (Meles meles est le nom scientifique du blaireau
européen), ce documentaire de 52 minutes témoigne de la situation actuelle du blaireau et de sa perception en France et en Europe. Tout en expliquant le mode de vie et le comportement de cette espèce, ce film est appuyé par des témoignages de scientifiques, naturalistes,
agriculteurs, chasseurs…

C’est avant tout un plaidoyer pour la protection du blaireau.

La projection du film documentaire, en présence de la réalisatrice, sera suivie d’un débat et d’une présentation d’un squelette de blaireau, crânes, empreintes.
Date & lieu : E.P.L. Agro de Bar-le-Duc (Technopole Vilmorin) le 12 décembre 2008 à 20 h 30
Organisation & informations : Meuse Nature Environnement, 83 rue de Véel 55000 Bar-le-Duc ; tél. : 03 29 76 13 14 ; fax : 03 29 76 83 68 ;
courriel : mne.asso@wanadoo.fr ; site : http://mne.asso.free.fr/

WordPress Video Lightbox Plugin